Archives pour la catégorie La nuit de la Destinée

Laylatul-Qadr : La nuit bénie, nuit de la révélation du Coran

« Nous l’avons certes fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.

Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ?

La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.

Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.

Elle est Paix et Salut jusqu’à l’apparition de l’aube »[1].

 
Tous les musulmans, aspirant à un meilleur être moral et spirituel, sont invités à rechercher avec insistance cette nuit bénie parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois du Ramadan. Le Messager de Dieu (PSDL) a dit : « Cherchez la nuit bénie parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan »[2] (Boukhari 32-3).

Durant cette période, les musulmans sont appelés également à l’introspection, à lire et méditer le Coran, à prier, à invoquer Dieu inlassablement, à implorer le pardon de Dieu, à mentionner Dieu énormément et à prier abondamment sur le Prophète (PSDL).

Le Messager de Dieu (PSDL) a dit : «  Quiconque veille pieusement la nuit bénie (Laylatul-Qadr) avec foi et sincérité, verra tous ses péchés absous »[3].

Comment célébrer Laylatul-Qadr ?

Laylatul-Qadr est la nuit la plus bénie. Celui ou celle qui rate son occasion aura manqué un bien immense. Tout fidèle, soucieux de sa proximité avec Dieu, doit faire sursaut d’efforts en adoration, en bonté et générosité durant le mois du Ramadan et particulièrement pendant la dernière décade. Ci-dessous quelques actions à accomplir durant la nuit bénie en espérant que Dieu nous permette de vivre laylatul-Qadr comme il se doit :

  1. La prière nocturne : Il est recommandé de faire de longues veillées de prière (qiyâm) durant les nuits du mois du Ramadan et notamment pendant la nuit du « Destin ». « Quiconque veille en prière la nuit du « Destin » mû par sa foi et comptant sur la récompense de Dieu, tous ses péchés antérieurs lui seront pardonnés »[4].
  2. La lecture méditée du Coran.
  3. Le Dhikr, le rappel intime ou le souvenir de Dieu.
  4. Les invocations : Il est également recommandé de faire d’abondantes invocations au cours de cette nuit. Aïsha (DAS) a dit : J’ai dit : « Ô Messager de Dieu ! S’il m’arrivait de savoir quelle nuit est celle du « destin », dis-moi ce que je devrais dire » Il répondit : « Dis : «Ô mon Dieu ! Tu es indulgent, Tu aimes le pardon : fais-moi grâce ! ». [Allahoumma innaka ‘afouwwoune touhibboul ‘afouwa fa’fou ‘anni]
  5. Les Dons pour la cause de Dieu : Parmi les gages de sincérité de la foi, le don est le plus concret et le plus quotidien. Dieu dit : « Les fidèles sont seulement ceux qui ont foi en Dieu et en Son Messager, qui, ensuite, ne se laissent pas envahir par le doute et qui mènent Combat de leurs biens et de leur personne dans le chemin de Dieu. Ceux-là sont les vrais »[5]. Ce verset le précise bien comme il précise qu’il ne peut y avoir de foi sans le don sur le chemin de Dieu. Dans le hadith : « Le meilleur don est celui effectué pendant le mois du Ramadan »[6].
  6. Abandonner les plaisirs mondains pour s’adonner à l’adoration : Durant la dernière décade du mois du Ramadan, nous sommes invités de passer plus de temps en adoration et en présence à Dieu. Cela implique l’abandon de nombreux plaisirs mondains pour s’assurer que notre temps est exploité dans l’adoration de Dieu et la recherche de Sa proximité. Aïsha (DAS) : « Quand arrivait la dernière décade du mois du Ramadan, le Prophète (PSDL) veillait toutes les nuits en prière et en présence à Dieu. Il réveillait les membres de sa famille pour profiter de ces moments précieux et redoublaient d’efforts»[7].

Que Dieu accepte notre jeûne et nos efforts, qu’Il nous donne l’occasion de vivre laylatul-Qadr comme il se doit, afin de goûter de la douceur de la foi et accéder à Son Amour. Que nos bonnes actions ne soient rien d’autre que la conséquence immédiate de notre amour pour Dieu et pour le prophète (PSDL).

[1] Coran, Sourate 97.

[2] Rapporté par Boukhari selon Aîcha (DAS).

[3] Rapporté par Boukhari et Moslim selon Abou Hourayra (DAS).

[4] Rapporté par Boukhari et Moslim selon Abou Hourayra (DAS).

[5] Coran : Sourate 49 ; Verset 15.

[6] Rapporté par At-Tirmidhi selon Anas.

[7] Rapporté par Boukhari et Moslim.

Petite pensée du vendredi n° 20

Aspirer à l’excellence pendant la dernière décade du mois du Ramadan

laylat-al-qadr

Le mois du Ramadan se présente à la fois comme un baromètre de la foi, car il permet de mettre en évidence piété du fidèle ; et  un chronomètre de la vie qui indique que celle-ci s’écoule très vite. En effet, le mois du Ramadan est un mois, dont les bienfaits sont abondants et les grâces sont considérables ;  mais il rappelle, en même temps,  aux fidèles le caractère combien court, combien éphémère de la vie terrestre et qu’au final, le fidèle s’achemine inexorablement vers Son Seigneur et va à Sa rencontre pour sûr.

La dernière décade du mois du Ramadan est une occasion privilégiée pour se consacrer entièrement à Dieu, d’exceller dans Son adoration et de redoubler d’efforts afin de goûter la douceur de la foi et accéder à la proximité du Tout Miséricordieux.

Le Prophète (PSDL) avait l’habitude d’exceller et d’intensifier les efforts au cours de la dernière décade de Ramadan, plus qu’il ne le faisait durant les autres jours du jeûne. Selon Aîcha (DAS) : « Quand arrivait la dernière décade du mois du Ramadan, le Prophète (PSDL) veillait toutes les nuits en prière et en présence à Dieu. Il réveillait les membres de sa famille pour profiter de ces moments précieux et redoublaient d’efforts »[1].

Le prophète (PSDL) entreprenait une retraite spirituelle (I3tikâf) à la mosquée et nous conseillait fortement de rechercher avec insistance la nuit la plus bénie et la plus aimé par Dieu (Laylat-oul-Qadr), et qui est meilleure en terme d’adoration, de bonté et de générosité que mille mois soit 83 années et 4 mois. Dieu dit : « Nous l’avons certes fait descendre la nuit de la destinée. Et quelle merveilleuse nuit que la nuit la destinée ! Car la nuit de la destinée est meilleure que mille mois réunis. C’est au cours de cette nuit que descendent, avec la permission de leur Seigneur, les anges et l’Esprit saint pour exécuter tout ordre divin. Et c’est au cours de cette nuit que règne une paix ineffable jusqu’au lever de l’aurore ! »[2].

La retraite spirituelle consiste à s’extirper à son environnement, submergé de vacarmes et de perturbations, pour pouvoir s’adonner entièrement à l’adoration de Dieu. Il s’agit de détacher son cœur et son esprit, l’espace d’une décade, de toutes les préoccupations pour se recentrer sur Dieu et demeurer en permanence dans Sa présence.

Pour le fidèle, qui aspire à l’excellence, la gestion du temps est déterminante dans son cheminement vers Dieu. C’est pour cette raison, qu’il accorde une attention particulière aux moments d’exceptions que représente la dernière décade du mois du Ramadan. Le fidèle déploie les efforts nécessaires afin d’exploiter, comme il se doit, ces instants précieux et privilégiés. Ces moments sont propices pour s’ancrer dans le temps de la présence à Dieu et de la spiritualité et non celui du laisser-aller et de l’insouciance.

La dernière décade du mois du Ramadan est une occasion à ne pas rater. Ce sont des moments  où il faut intensifier les efforts pour retrouver le sens de l’effort. Ce sont des instants de méditation, de présence à Dieu pour élever la perspective de son aspiration au-delà de son horizon limité.

Nous implorons Dieu, Tout Puissant, de nous accorder Son amour, nous recouvrir de Sa Miséricorde durant cette décade bénie du mois du ramadan et de nous aider à en tirer le maximum de profit.

Douaa

[1] Rapporté par Boukhari et Moslim.

[2] Coran : Sourate 97, la Destinée (Al-Qadr).